Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par WebAnalytics Lydia MOONTA: décembre 2015

r

Nous sommes des Barcarèsiens, qui aimons et protégeons ce patrimoine inaliénable de notre commune

vendredi 11 décembre 2015

Témoignages de passagers du Lydia




"Une des répercussions immédiates de la campagne de Suez est la publication, le 23.11.1956, d'une proclamation mentionnant que tous les Juifs sont des sionistes et des ennemis de l'État, et qu'ils seront bientôt expulsés. Quelques 25 000 Juifs, soit à peu près la moitié de la communauté juive, quittent l'Égypte pour s'installer en Europe, notamment en France, aux États-Unis et en Amérique du Sud mais un grand nombre émigre aussi en Israël, après avoir signé une déclaration mentionnant qu'ils quittent le pays volontairement et acceptent la confiscation de leurs avoirs. Un millier d'autres sont emprisonnés". (Wilkipedia)

C'est une nouvelle "fuite d 'Égypte" ! 

A cette époque, le LYDIA, qui a conservé pour quelques mois encore sa robe noire,

Source, crédit-photo : Maritime timetable image

 assure en permanence la ligne avec l'Orient :

 Source, crédit photo : collection personnelle Olivier Alba, © photothèque Lydia Moonta.

  • A l'escale d'Alexandrie, c'est l'exode, une passagère, R.C. nous  raconte :  
"J'étais sur ce bateau lorsqu'il a fallu quitter l’Égypte. Nous étions, mes parents, mon frère et moi réfugiés, nés en Égypte, Juifs de nationalité française. J'ai un certificat en date du 19/12/1956, signé par le Docteur Dimitri Calogirou, comme [quoi] j'ai été vaccinée contre la variole à bord du Lydia. J'ai un passeport sanitaire de Marseille concernant ma famille - la famille C.... J...... - en date du 22/12/1956. Le voyage sur le paquebot était, je pense, de 3 semaines. Donc nous avons dû partir d'Alexandrie début décembre 1956".Source : http://archives-maritimes.blogspot.fr/search/label/Lydia

Cette personne fait également cette demande, à laquelle nous lançons un avis de recherche auprès de tous nos lecteurs :

"Je cherche à savoir les dates de départ du paquebot Lydia en fin novembre ou début décembre 1956 d'Alexandrie en direction de Marseille". Source : http://archives-maritimes.blogspot.fr/search/label/Lydia

Nous lui transmettrons, bien entendu, vos réponses.

  • Un autre témoignage, glané par hasard sur le net : 
"En arrivant sur le parking de Port Barcarès, j’aperçois, échoué dans le sable, une silhouette familière. C’est celle d’un bateau qui m’a amené  autrefois durant huit jours en croisière pour me rendre au Liban. Cette rencontre m’émeut et m’étonne. Revoir ainsi le Lydia, ce vieux navire grec qui m’a offert il y a 15 ans ma première grande croisière en Méditerranée".  Source : http://gcharpentier.unblog.fr/2009/07/

 Source, crédit photo : collection personnelle Olivier Alba, © photothèque Lydia Moonta.

"Que de souvenirs à raconter ici  à mon père. Je suis  heureux  ce jour qu’il  m’accompagne  sur ce vieux bateau échoué volontairement  dans les sables.  Il est devenu une boîte de nuit. Je me souviens alors de ce dortoir dans la soute avec les tonnes de sacs odorants au bout des couchettes étroites et superposées". Source : http://gcharpentier.unblog.fr/2009/07/

Ce dortoir n'est pas celui du Lydia, mais à l'identique du  paquebot Media de la même compagnie :

Source, crédit-photo : Maritime timetable image


Xavier Cuvelier-Roy