Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par WebAnalytics Lydia MOONTA: Le Lydia et le 7ème art.

r

Nous sommes des Barcarèsiens, qui aimons et protégeons ce patrimoine inaliénable de notre commune

samedi 30 septembre 2017

Le Lydia et le 7ème art.



Au cours de sa vie le Lydia /Moonta,a servi par quatre fois de décor au cinéma. Une fois alors qu'il naviguait encore, Trois fois depuis sa mise à terre en 1967.



 KANGAROO 
(ou La loi du fouet)

 film américain réalisé par Lewis Milestone 1952, avec Maureen O’Hara, Peter Lawford :
ICI 


Qui se souvient de ce film des années 1950 et surtout qui a repéré notre Moonta qui sert de décor pour quelques scènes (escalier, social hall, pont promenade, fumoir) à la 19ème minute du film?




 






La séquence à bord : Les personnages empruntent l’escalier menant au social hall, déambulent en palabrant sur le pont promenade et nous les quittons lorsqu’ils entrent dans le fumoir. Dernière scène, on aperçoit la silhouette altière du Moonta en fond d’écran au bout d’une longue estacade en bois à Port-Augusta.



 
Les personnage dans le social-Hall du Moonta








 
Le Moonta au fond au mouillage à Port-Augusta



















L'ALPAGUEUR

Film de Philippe Labro (1976) avec en tête d'affiche notre Bebel national,  a été tourné en partie sur le Lydia.



 



La séquence à bord : le paquebot est une nouvelle fois choisi par le cinéma avec en tête d’affiche Jean-Paul Belmondo. On y aperçoit en arrière-plan le luxueux casino dans lequel déambulent et se croisent flic ripoux et malfrat, un saut dans la salle sous la timonerie (pont des embarcations) et enfin  un plan saisissant de la proue du paquebot fendant le sable.

On y découvre les salons du  casino géré par Madame Kuniko Tsutsumi, permettant un instant de se replonger dans luxe de cette époque dorée (1974/1978).

Le casino "tsutsumi" Laques rouge et costumes des croupiers par Karl Lagarfeld

Bebel guette sa proie en proue du Lydia




























 POUSSIERES D'EMPIRE 

Tourné en partie sur le LYDIA en 1983.
 ICI 
(visionnage payant hélas).


Le troisième film qui prendra comme décor le LYDIA. En 1983 le manque d'entretien se fait déjà sentir sur les images mais le navire est encore "cinématographiquement" exploitable. Par la suite la ruine, le démontage, le pillage, ou les découpes des éléments caractéristiques du paquebot lui feront perdre cette ambiance si recherché par le 7ème art. Et ce jusque des travaux lui redonnent son cachet.




  
La séquence à bord : Les plans filmés relatent le retour en métropole de coloniaux de l’ex-Indochine. Malgré le talent de la cinéaste, les prises de vue arrivent à peine à masquer les ponts déjà très dégradés. Une fête se déroule sur la plage arrière du navire, on déambule sur le pont promenade et l’on se quitte avec les passagers qui quittent le navire sur l’échelle de coupée avant.

Montage cinéma qui fait penser que le Lydia navigue encore


La fête sur la plage arrière








































Le collier rouge

Tourné en partie sur le LYDIA en 2017.

Sur ce dernier film, le réalisateur va utiliser uniquement la plage avant du navire, celle-ci ayant été dégagée de la structure rajoutée dans les années 70' pour accueillir le restaurant Isadora. 
Ce film est adapté d'un roman éponyme de Jean Christophe Ruffin. Sortie en salle prévue pour fin 2017.


Les photos du tournage

Crédit photo M-H Cuvelier-Roy

Crédit photo: Mairie du Barcarès

Crédit photo: Mairie du Barcarès

Crédit photo: inconnu
Pour sûr que l'on ira voir ce dernier film, dont une partie à été tournée dans les environs d'Opoul.

A quand le prochain?



Olivier Alba














Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires seront modérés dès l'instant où ils porteraient atteinte à la morale, se commettraient à des attaques ad-nominem de façon injurieuse ou diffamatoire. Attention à ne pas confondre commentaires et forum !