Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par WebAnalytics Lydia MOONTA: septembre 2017

r

Nous sommes des Barcarèsiens, qui aimons et protégeons ce patrimoine inaliénable de notre commune

samedi 30 septembre 2017

Le Lydia et le 7ème art.



Au cours de sa vie le Lydia /Moonta,a servi par quatre fois de décor au cinéma. Une fois alors qu'il naviguait encore, Trois fois depuis sa mise à terre en 1967.



 KANGAROO 
(ou La loi du fouet)

 film américain réalisé par Lewis Milestone 1952, avec Maureen O’Hara, Peter Lawford :
ICI 


Qui se souvient de ce film des années 1950 et surtout qui a repéré notre Moonta qui sert de décor pour quelques scènes (escalier, social hall, pont promenade, fumoir) à la 19ème minute du film?




 






La séquence à bord : Les personnages empruntent l’escalier menant au social hall, déambulent en palabrant sur le pont promenade et nous les quittons lorsqu’ils entrent dans le fumoir. Dernière scène, on aperçoit la silhouette altière du Moonta en fond d’écran au bout d’une longue estacade en bois à Port-Augusta.



 
Les personnage dans le social-Hall du Moonta








 
Le Moonta au fond au mouillage à Port-Augusta



















L'ALPAGUEUR

Film de Philippe Labro (1976) avec en tête d'affiche notre Bebel national,  a été tourné en partie sur le Lydia.



 



La séquence à bord : le paquebot est une nouvelle fois choisi par le cinéma avec en tête d’affiche Jean-Paul Belmondo. On y aperçoit en arrière-plan le luxueux casino dans lequel déambulent et se croisent flic ripoux et malfrat, un saut dans la salle sous la timonerie (pont des embarcations) et enfin  un plan saisissant de la proue du paquebot fendant le sable.

On y découvre les salons du  casino géré par Madame Kuniko Tsutsumi, permettant un instant de se replonger dans luxe de cette époque dorée (1974/1978).

Le casino "tsutsumi" Laques rouge et costumes des croupiers par Karl Lagarfeld

Bebel guette sa proie en proue du Lydia




























 POUSSIERES D'EMPIRE 

Tourné en partie sur le LYDIA en 1983.
 ICI 
(visionnage payant hélas).


Le troisième film qui prendra comme décor le LYDIA. En 1983 le manque d'entretien se fait déjà sentir sur les images mais le navire est encore "cinématographiquement" exploitable. Par la suite la ruine, le démontage, le pillage, ou les découpes des éléments caractéristiques du paquebot lui feront perdre cette ambiance si recherché par le 7ème art. Et ce jusque des travaux lui redonnent son cachet.




  
La séquence à bord : Les plans filmés relatent le retour en métropole de coloniaux de l’ex-Indochine. Malgré le talent de la cinéaste, les prises de vue arrivent à peine à masquer les ponts déjà très dégradés. Une fête se déroule sur la plage arrière du navire, on déambule sur le pont promenade et l’on se quitte avec les passagers qui quittent le navire sur l’échelle de coupée avant.

Montage cinéma qui fait penser que le Lydia navigue encore


La fête sur la plage arrière








































Le collier rouge

Tourné en partie sur le LYDIA en 2017.

Sur ce dernier film, le réalisateur va utiliser uniquement la plage avant du navire, celle-ci ayant été dégagée de la structure rajoutée dans les années 70' pour accueillir le restaurant Isadora. 
Ce film est adapté d'un roman éponyme de Jean Christophe Ruffin. Sortie en salle prévue pour fin 2017.


Les photos du tournage

Crédit photo M-H Cuvelier-Roy

Crédit photo: Mairie du Barcarès

Crédit photo: Mairie du Barcarès

Crédit photo: inconnu
Pour sûr que l'on ira voir ce dernier film, dont une partie à été tournée dans les environs d'Opoul.

A quand le prochain?



Olivier Alba














lundi 25 septembre 2017

Les cheminées du Lydia-Moonta-

Les cheminées sont apparues sur les navires au 19ème siècle, en même temps qu'apparaissait la propulsion mécanique. Pendant un temps elles ont cohabité avec les majestueux gréements, puis, rapidement, elles se sont imposées.


Paquebot Great Britain


Mais en fait qu'est ce qu'une cheminée?

 Ce que l'on appelle communément "cheminée" sur un paquebot, est en fait une simple enveloppe qui recouvre de manière esthétique, une multitude de conduits divers qui vont de l'échappement des moteurs ou chaudières, à de simples conduits de ventilation et d'aspiration. 


 Mais rapidement les cheminées, désormais indispensables, ont joint l'aspect purement pratique à d'autres usages.

Dés la fin du 19ème siècle leur nombre est un gage de puissance, et ce furent les allemands qui, les premiers, firent arborer à leurs paquebots quatre cheminées. Il furent rapidement suivi par les anglais, ces deux nations prétendant à cette période à la suprématie sur les océans du globes. En témoigne des navires tel le Kaizer Willem der Grosse ou encore le fabuleux Mauretania.

Kaizer Willem der Grosse




Mauretania


Cette "mode" poussera même de nombreuses compagnies à arborer une quatrième cheminée factice, pour des motifs purement publicitaires ou encore pour flatter l'égo des dirigeants des compagnies de navigation. C'est ainsi que le tristement célèbre Titanic arborera une quatrième cheminée factice. 




A partir de l'entre-deux-guerre, cette mode tombera en désuétude et les navires perdront au fur et à mesure leurs cheminées inutiles, voire verront leur nombre diminuer jusqu’à ne plus en présenter qu'une seule. Parfois immense.


Comme le superbe paquebot Champlain



...ou le paquebot Pasteur



Après guerre on va  miser d’ailleurs plus sur l'esthétique de la cheminée pour différencier le paquebot des autres que sur le nombre; comme le prouve les célèbres cheminées du France ou encore les étranges conduits du Raffaello italien: 

France






Raffaello













Mais les cheminées vont aussi avoir très rapidement un autre rôle et ce, dés leur apparition: Elle porteront haut les couleurs de la compagnie qui arme le navire, chaque armateur définissant des couleurs qui lui sont propres. 

De ce point de vue le Lydia n'échappe pas à la règle puisque depuis son lancement, il a arboré pas moins de 9 couleurs et motifs différents:


 Le Moonta- Adélaïde Steamship Co LTD- (1931/1955)

Cheminée "Chamois" Haut noir. Sobre et élégante.
















Le Lydia - Hellenic Méditerranéan line (ELMES) (1956-1966)

Cheminée Jaune, haut noir et cerclée d'un liseré bleu





Le Lydia - époque SEMETA (2 variantes) 
 (1967-1973)


- Première variante qui sera rapidement abandonnée (1967)

Rond bleu sur fond noir représentant deux sirènes entourant l'inscription SEMETA, le tout surmonté d'un fin liseré rouge.
























- Seconde variante: Un rond blanc figurant le nouveau logo plus stylisé de la SEMETA (1968-1973)








 Le Lydia (Casino SEÏBU) (1974-1978)


Premier changement de propriétaire, le Lydia devient casino et désormais la cheminée devient blanche, surmontée d'un liseré rouge et arborant fièrement le logo de la compagnie SEÏBU. Seïbu voulant dire "groupe de l'ouest" en japonais, c'est donc tout naturellement que le symbole est l'idéogramme désignant ce point cardinal au pays du Soleil Levant (prononcer Nishi).




Le Lydia époque Moliflor (1981-1988)


Presque rien en fait: On blanchit l'idéogramme "ouest" pour ne garder que la cheminée blanche et le liseré:





Le Lydia époque Holding "Grand Sud" (1988-2000)


Changement radical, la cheminée devient blanche et bleue...Souvent agrémenté de nombreuses coulures de rouille...L'enveloppe est tellement pourrie que par endroit on voit même à travers...









Le Lydia époque Partouche (2000-2010)



L'enveloppe de la cheminée est tellement pourrie qu'on va être obligé de la déposer pour en mettre une toute nouvelle:




















Puis elle deviendra blanche arborant en son centre le logo du groupe Partouche, Un P majuscule rouge...



 ...Mais côté terre seulement car côté mer c'est le grand vide (mesquinerie quand tu nous tiens...)





 Le Lydia - Commune du Barcarés (depuis 2010)


Enfin, la commune du Barcarès étant propriétaire, la cheminée change de sigle pour se parer du logo communal, un peu trop moderne et stylisé, surtout depuis que le Lydia à repris sa robe blanche et noire d'origine, mais il semblerait que cela va changer et c'est tant mieux:


Avec une robe blanche ça passe encore


Mais avec sa magnifique livrée ça dépareille un peu

Alors, il est permis d’espérer !

 composition FxC pour proposition AAML

Olivier Alba